X

COHEN-HALIMI, Michèle
Les grandeurs intensives, chapitre deux

Second volume des études rédigées par Michèle Cohen-Halimi et publiées par Claude Royet-Journoud dans la revue Anagnoste (incluse dans le Cahier Critique de Poésie du cipM). Ce volume fait suite à L’Anagnoste paru chez Éric Pesty Éditeur en 2014.
Tous les éléments contextuels de la rédaction de ces études, ainsi que leur enjeu intellectuel, le terme d’anagnoste lui-même, sont rigoureusement exposés et très clairement définis par Michèle Cohen-Halimi dans un superbe « Prologue » qui ouvre Les grandeurs intensives, chapitre deux.

Nous aimerions cependant insister, à la suite de l’auteur elle-même, sur la césure qui a eu lieu entre le premier et le second volume, car cette césure marque une modification profonde dans l’expérience « anagnostique » – expérience ne pouvant désormais se vérifier que « depuis la disparition de toute figure chez celui ou celle qui écrit sa lecture ». « La chute complète de la pensée dans la langue était l’opération commandée », écrit encore Michèle Cohen-Halimi, synthétisant, par cette puissante formule, son parcours de philosophe-lectrice sous l’autorité amicale et toujours extraordinairement exigeante de Claude Royet-Journoud.

C’est l’expérience vertigineuse de cette césure que donne à lire, en temps réel, la publication de Les grandeurs intensives, chapitre deux.  [note de l'éditeur]

Published by Eric Pesty Éditeur, 2021
Essays / Poetry

Price: 15€

COHEN-HALIMI, Michèle - Les grandeurs intensives, chapitre deux